Elections départementales : les Girondins confirment la gauche !

Le deuxième tour des élections départementales a livré ses résultats définitifs. Au niveau national, ils confirment une défaite de la gauche, la victoire de l’Union des droites républicaines et un ancrage fort du Front national qui pour autant ne gagne aucun département, ce dont je me réjouis.

En revanche, en Gironde, la gauche est victorieuse et maintient largement sa majorité dans 22 cantons sur 33.

Je n’en suis pas étonnée car je connais le travail fourni depuis des années par les conseillers généraux de la majorité départementale jusqu’alors emmenée par Philippe Madrelle. Du travail, de l’écoute et de la proximité alliés à des projets d’intérêts collectifs et une vigilance permanente à appliquer un principe de péréquation financière pour bonifier la ruralité et ne pas créer de Gironde à deux vitesses. Toutes les communes girondines, quelle que soit l’étiquette politique de leurs conseils municipaux, ont bénéficié de cette politique de solidarité et de partage depuis trente ans.

La campagne électorale qui s’achève a démontré cette réalité face à l’outrance des candidats de droite. Ces derniers, au lieu de venir parler de leur territoire aux électeurs de leur canton, ont préféré s’aligner sur des postures politiciennes nationales. Ils ont cru pouvoir seulement surfer sur un contexte a priori favorable pour eux sans travailler, sans imaginer un projet, juste en pérorant des calomnies sur leurs adversaires. Les électeurs n’ont pas voulu se contenter de cela, conscients que l’enjeu était beaucoup plus sérieux. La droite a ainsi perdu !

Sur les trois cantons de la 12ème circonscription, cette vérité apparaît clairement puisque les trois binômes socialistes et d’union de la gauche l’emportent.   Guy Moreno et Marie-Claude Agullana sur le canton Entre-Deux-Mers, Jean-Marie Darmian et Anne-Laure Fabre-Nadler sur le canton de Créon et enfin Bernard Castagnet et Christelle Guionie sur le canton Réolais et Bastides. Chacun sur son territoire a pu faire état d’un bilan difficilement contestable, ils ne se sont pas laissés aller à la calomnie comme leurs adversaires, préférant proposer un projet clair aux habitants de leur territoire. Ils n’ont pas stigmatisé des communes et leurs habitants, ils n’ont pas invectivé, ils n’ont pas produit de tracts assassins et mensongers. Ils ont simplement parlé d’avenir à leurs électeurs en leur disant ce qu’ils allaient faire pour eux. C’est ainsi qu’ils ont gagné ! 

Lors de l’installation du nouveau Conseil Départemental de la Gironde cette semaine, Jean-Luc Gleyze, réélu avec Isabelle Dexpert sur le canton du Sud Gironde, deviendra vraisemblablement le nouveau Président du Conseil Départemental. Il succèdera à Philippe Madrelle que je salue avec émotion, ouvrant une nouvelle ère pour notre département avec ses côtés Christine Bost comme 1ère Vice-présidente. Je prédis que ce duo d’expérience et d’avenir aura à coeur de maintenir l’équilibre de la Gironde et de faire vivre le monde rural et le monde urbain en complémentarité.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.