Le comité de suivi sur la loi de refondation de l’école en Gironde 

Le comité de suivi de la loi d’orientation et de refondation de l’école, auquel j’appartiens, organise des auditions à l’Assemblée nationale mais se déplace aussi en région afin de constater l’application de la loi,  et plus encore les projets innovants qui en découlent. Ces rencontres permettent également d’évaluer les difficultés rencontrées.

Ainsi, le comité de suivi s’est rendu au collège Paul Esquinance à La Réole sur notre 12ème circonscription. Avec Yves Durand, le Président du comité de suivi, Olivier Dugrip, Recteur de l’Académie de Bordeaux et François Coux, DASEN, nous avons en premier lieu rencontré Mme Gabarroche, IEN de la circonscription, et le groupe de professeurs d’école et de professeurs de collège engagé dans la mise en place du Conseil Ecole-Collège sur le secteur de La Réole. 

C’est un travail remarquable de réflexion collective, d’évaluation des pratiques, d’élaboration d’outils partagés qu’ils nous ont présenté sur cette continuité des apprentissages entre le 1er et 2ème degré, période charnière dans la scolarité d’un élève. Les difficultés ont été également pointées sans tabous.

Dans un second temps, nous avons assisté à un cours de mathématiques de classe de 3ème avec utilisation de supports pédagogiques numériques, en l’occurrence une tablette et un tableau numérique. Des élèves sont ensuite venus nous exposer leurs ressentis – très positifs – sur ces pratiques tout en assurant, avec conviction et certitude, que si le numérique est un support aidant, il ne peut pas remplacer  le professeur, ni l’écrit !

L’après-midi était consacré à l’ESPE Aquitaine à Bordeaux. L’Ecole Supérieure du Professorat et de l’Enseignement, réforme découlant de la Refondation de l’Ecole, fait également l’objet d’un suivi du comité. Après une rencontre avec la Direction et les formateurs, nous avons échangé avec des professeurs stagiaires qui ont pu témoigner de leur réalité pas toujours évidente.

Ainsi chacun dans son rôle, le comité de suivi a pu, tout au long de la journée, se rendre compte et entendre ce qui se passe sur les territoires. La parole a été libre, ce qui permet au comité de suivi de récolter des informations importantes, qu’elles soient positives ou négatives, et qui viendront, sans nul doute, nourrir le rapport final qui sera remis dans quelques mois.

C’est tout le sens de la mission du comité de suivi que de rendre compte à la Ministre ce qui est constaté sur le terrain, sans langue de bois et avec une parole libre.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.