Le Service civique à l’échelle européenne 

Je veux saluer l’initiative de M. Patrick Kanner, ministre de la ville, de la jeunesse et des sports et M. Harlem Désir, secrétaire d’État chargé des affaires européennes qui le 16 octobre ont reçu au Quai d’Orsay leurs homologues italiens M. Luigi Bobba, secrétaire d’État au travail et aux politiques sociales et M. Sandro Gozi, secrétaire d’Etat aux affaires européennes, pour une réunion de travail consacrée au renforcement de la coopération dans le domaine du service civique, afin de promouvoir et faciliter les échanges de jeunes entre nos deux pays. En effet, La France et l’Italie font partie d’un même projet financé par l’Union européenne intitulé « International Volunteering for all », coopération transnationale entre les acteurs engagés en faveur de la jeunesse et du volontariat, dont le but est d’améliorer l’accessibilité et la mobilité pour les jeunes ayant le moins d’opportunités. Nos deux pays assument ainsi des objectifs très ambitieux de développement du service civique en accentuant sa dimension européenne afin de rapprocher les jeunes générations françaises et italiennes autour des valeurs communes de solidarité et de citoyenneté.

Pour mémoire, près de 100 000 jeunes ont déjà effectué un service civique en France depuis 5 ans et Patrick Kanner a indiqué que 70 000 jeunes pourraient bénéficier de ce dispositif cette année.

En 2016,  110 000 jeunes pourraient encore accéder à cette opportunité grâce à des moyens en nette augmentation dans le cadre du projet de loi de finances 2016. Là encore, je salue la volonté du gouvernement de soutenir ce dispositif. Cette augmentation des moyens devrait ainsi atténuer le déséquilibre entre la forte demande des jeunes et les offres, encore insuffisantes.

Alors qu’avec Gironde 250 jeunes en mission au 1er semestre 2015, sur les 550 prévues  cette année, je sais que sur notre territoire de la 12ème circonscription, a contribué à travers l’engagement de certaines municipalités et associations du territoire.

Depuis sa création lors de mon premier mandat, je suis convaincue par ce dispositif intelligent et concret qui offre à des jeunes l’occasion de bâtir un projet et/ou de retrouver une estime de soi, écornée pour certains  par des parcours parfois compliqués .

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.