Le territoire, source de richesses.

Alors que je suis depuis quelques mois très accaparée par mon travail à l’Assemblée nationale, particulièrement au sein du Groupe d’étude Cancer et du comité de suivi de la Refondation de l’école,  j’ai particulièrement apprécié mes sorties sur le territoire de la circonscription ces derniers jours. Toujours ravie de retrouver les élus et les acteurs de terrain afin de saluer leur engagement quotidien, je puise également des exemples pour nourrir mon travail parlementaire.

L’exemple le plus frappant est cette visite de fouilles archéologiques à Sauveterre-de-Guyenne, jeudi dernier. Alors qu’à l’automne dernier, un chantier de Gironde Habitat, devant mener à la réalisation de 16 logements individuels, débutait, des vestiges  importants et nombreux  ont été retrouvés sur le site : puits, four à céramique, des fosses dépotoirs avec des milliers de tessons (cruches, gobelets), poteries et céramiques grises, voie,… Un véritable trésor qui en apprend beaucoup sur l’histoire de Sauveterre-de-Guyenne et qui illustre toute l’importance de l’archéologie préventive, sujet sur lequel j’ai rédigé un rapport il y a quelques mois et qui représente un volet important de la Loi Patrimoine actuellement en navette au Parlement. Cette archéologie préventive est précieuse car elle aide à connaître et à comprendre l’histoire d’un lieu, d’affiner des chronologies locales, de valider ou pas des hypothèses d’historiens, en somme d’actualiser notre mémoire collective. En l’occurrence, les trouvailles posent le fait que la céramique était à Sauveterre-de-Guyenne une activité importante et ce sont bien ces quelques mois de retard pour un chantier qui permettent de prouver clairement cette découverte. Dans quelques jours, Gironde Habitat redeviendra maître de son chantier, tout sera recouvert, mais l’histoire locale se sera enrichie de quelques certitudes sur son passé à travers la découverte de ces vestiges.

13055381_1013044275398756_7858802012153653665_n

Le lendemain, la visite  en Sud Gironde  de Jean-Michel Baylet, Ministre de l’Aménagement du territoire, de la Ruralité et des collectivités territoriales a tout autant été enrichissante.  Après une visite de la Maison des Services au Public à Barsac et du lycée agricole de la Tour Blanche à Bommes, le ministre rencontrait des maires de la 9ème et 12ème circonscription à Saucats. Un moment d’échanges directs lors duquel les maires de la ruralité et des zones périurbaines ont pu interroger le Ministre sur leurs problèmes quotidiens. Sans surprise pour le Ministre, le numérique et les zones blanches ont souvent été abordés comme un handicap pour le développement économique. Le Ministre a rappelé le plan d’investissement  du gouvernement. Quant aux réformes des collectivités, également abordées, le Ministre n’a pas caché son avis personnel : après des décennies de réformes, il est temps de faire une pause et de stabiliser les territoires qui doivent digérer et s’approprier ces nouvelles organisations territoriales.

Saucats

Après ce moment, j’ai rejoint La Réole où m’attendait une très belle soirée avec l’inauguration de la Place Albert Rigoulet, gendarme Réolais, qui fut une figure de la Résistance locale. En remettant la médaille d’honneur de la ville à Mme Monge-Rigoulet, fille d’Albert, Bruno Marty, maire de La Réole,  a fait de cet hommage un beau moment.

La Réole- inaug place Rigoulet- 30 04 16

Enfin, dimanche,  je me suis rendue à  Soussac pour l’inauguration de la place du 19 mars 1962;

Soussac 1er:05:16

puis à Créon pour le traditionnel gala de Judo du 1er Mai qui regroupait pas moins de 400 participants.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.