Sécurité routière : de nouvelles mesures !

L’année 2014 a été marquée par une augmentation du nombre de morts sur les routes : + 120 par rapport à 2013 (3 388 personnes décédées). On note que les piétons et les cyclistes sont les plus touchés, avec + 1,7 % d’accidents corporels et 35 000 blessés graves.

C’est la première année de hausse après que 2013 a été une année record : la France avait en effet atteint son plancher historique de mortalité routière, avec une baisse sans précédent : – 11%, soit alors plus de 400 vies épargnées.

L’objectif fixé par le gouvernement est maintenu : moins de 2 000 morts en 2020, soit « une réduction par 2 du nombre de tués » a annoncé Bernard Cazeneuve. C’est pourquoi, compte tenu du relâchement de certains comportements, ce dernier a présenté un plan d’actions de 26 mesures déclinées sur 4 axes :  

1 – Sensibiliser, prévenir et former, « afin de mieux protéger les jeunes conducteurs »:

– abaissement du taux légal d’alcoolémie de 0,5g/l à 0,2 g/l pour les conducteurs novices ;

  • conduite accompagnée dès 15 ans ;
  • possibilité de passer les épreuves du permis dès 17 ans et demi ;
  • formation de tous les médecins agréés au dépistage précoce des problèmes d’alcool et de stupéfiants ;
  • renforcement des contrôles des exploitants de débits de boisson ;

2 – Protéger les plus vulnérables : 

  • baisse de la vitesse de 90 à 80 km/h expérimentée sur les routes secondaires bidirectionnelles particulièrement accidentogènes dans 11 départements ;
  • interdiction du stationnement des véhicules 5 mètres avant les passages piétons pour améliorer la visibilité entre piétions et conducteurs (à l’exception des deux-roues) ;
  • uniformisation de la taille et le format des plaques d’immatriculation des deux-roues motorisés, afin de faciliter les contrôles ;

3-  Lutter contre les infractions graves :

  • interdiction du port de tout système de type écouteurs, oreillette, casque susceptible de limiter tant l’attention que l’audition des conducteurs;
  • précision de la réglementation du sur-teintage des vitres à l’avant des véhicules pour garantir le bon contrôle de certains comportements dangereux ;
  • expérimentation des tests salivaires en matière de dépistages de stupéfiants ;

4 – Améliorer la sécurité des infrastructures :

  • réduction des risques de contresens sur autoroute par l’installation de panneaux « sens interdit » sur fond rétro-réfléchissant sur les bretelles de sortie ;
  • modernisation du parc des 4200 radars.

Selon Bernard Cazeneuve, la mise en place de ces mesures sera « immédiate » ou réalisé dans un « délai court ».

Je ne cesserai jamais de  regretter que des comportements individuels, excessifs et dangereux, provoquent toujours plus de règlementation. « La sécurité routière est l’affaire de tous » a rappelé Bernard Cazeneuve. Et dans ce sens, je partage pleinement son analyse. Soyons responsables !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.